Communiqué intersyndical du 10 septembre 2019

 

 

Dans de nombreuses opérations de communication, le Ministre de l’Éducation Nationale a fait de la rentrée 2019 « une belle rentrée », avec « pratiquement le moins de problèmes sociaux et d’organisation », tout en mettant en avant le « bien-être au travail », instrumentalisant les questions écologiques, se faisant même le Ministre de la revalorisation salariale, en annonçant une augmentation annuelle brute de 300 euros bruts.

Cette annonce est une imposture. Elle ne répond en rien à l’absolue nécessité d’une augmentation des salaires. 

Dans les faits, la rentrée est bien loin du tableau idyllique dressé par Jean-Michel Blanquer :

 

 

RENTRÉE SOCIALE Politique Macron:

 

démantèlement à tous les étages

 

 

 

Emmanuel Macron impose des réformes qui remettent en cause nos acquis et menacent la cohésion de notre société. 

Après le Code du travail, la Sécurité sociale, l’assurance chômage, c’est la Fonction publique qui est en train de subir une attaque sans précédent.

Sans oublier les attaques incessantes contre l’Éducation nationale et ses personnels.


Lire la suite et télécharger le tract au format 

 

Depuis son accession au pouvoir, Emmanuel Macron impose des réformes qui remettent en cause nos acquis et menacent la cohésion de notre société.

Après le Code du travail, la Sécurité sociale, l’assurance chômage, c’est la Fonction publique qui est en train de subir une attaque sans précédent.

La loi de transformation de la Fonction publique votée au mois de juillet 2019, change les principes sur lesquels a été construit le statut général des fonctionnaires de 1946.

Lire la suite du tract de rentrée au format 

 

 

 

Rentrée 2019 : la réforme de la voie professionnelle

à l’épreuve des faits ! 

 

Cette rentrée correspond à la mise en place de la réforme de la voie pro imposée par le ministre malgré l’opposition des organisations syndicales et le rejet des personnels. Les nouvelles contraintes font peser un risque important de dégradation des conditions de travail 

Des emplois du temps dégradés...

Les emplois du temps sont déjà complexes à construire en lycée professionnel du fait de différentes contraintes : infrastructures sportives, blocs horaires pour les ateliers, disponibilité des plateaux techniques, dédoublements, … Ces emplois du temps vont devoir intégrer les nouvelles dispositions de la réforme de la voie professionnelle et le risque de voir se multiplier les heures creuses entre deux cours est important.

Lire la suite


Lire la suite et télécharger le communiqué intersyndical au format 

 

 

 

L’intersyndicale nationale voie professionnelle, CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation s’est réunie le 2 juillet. Les personnels sont toujours mobilisés et l’appel à la mobilisation dans les centres de correction et d’oral a été entendu. Malgré tout, le ministre persiste dans la mise en place de la réforme de la voie professionnelle et refuse toujours d'entendre la profession.