Non aux réformes Blanquer qui s’attaquent à l’École et à ses personnels
Et qui entraînent des suppressions de postes.

 

Le projet de loi « pour une école de la confiance » est présenté aux instances consultatives dans la précipitation. Le ministre veut le soumettre au parlement en janvier pour une application à la rentrée 2019.

Ce projet de loi autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances sur la réforme territoriale.

La fusion des académies existantes est un pas de plus vers une régionalisation de l’Éducation nationale et la remise en cause des règles nationales.

Les autres dispositions essentielles de ce projet de loi sont en totale cohérence avec la remise en cause des garanties nationales avec la possibilité, sous couvert d’expérimentation, d’adapter localement les horaires d’enseignement.

Nous demandons le retrait de ce projet de loi.

Lire la suite communiqué au format 

 

 

Les AESH ne veulent plus être invisibles !

Réunion du Collectif AESH National CGT Éduc’Action : un acte fondateur

 

Depuis la rentrée, la situation des personnels Accompagnant·es des Élèves en Situation de Handicap est très alarmante.

 

L’intersyndicale CGT Éduc’action - SNUEP FSU – SNEP FSU – SNALC – SUD Éducation – SNCL –SIES FAEN - CNT se félicite du succès des mobilisations du 27 septembre et du 9 octobre. Le succès de ces deux premières journées de mobilisation montre le profond rejet de la réforme par les PLP. Le niveau de mobilisation est d’autant plus impressionnant que le ministère n'a révélé son projet réglementaire de grilles horaires qu’à partir du 24 septembre, laissant aux organisations syndicales un délai très court pour informer, échanger avec la profession. Ces mobilisations ont d’ores-et-déjà contraint le Ministre à des premiers reculs ! 

 

Lire la suite du tract au format 

 

 

L’ÉCOLE EST UNE PRIORITÉ ? 

  • 1800 suppressions globales de postes dans les collèges et lycées pour la rentrée 2019 !

  • 2600 suppressions de postes dans le second degré avec une augmentation du nombre d’élèves

  • Hausse des effectifs/classes

  • Dégradation des conditions d’étude des élèves et de travail des personnels.

  • Suppression de 400 postes administratifs et techniques. 1 poste supprimé dans un EPLE ou un service, c’est du travail reporté sur les personnels maintenus en place ET une mobilité forcée. 

OBJECTIF BUDGÉTAIRE 2019 : 3000 suppressions de postes dans le second degré public et les services administratifs ! 

Lire la suite du tract au format 

 

Inacceptable et rejetée par les PLP la réforme c’est :

LA BAISSE DES HEURES D’ENSEIGNEMENT EN BAC PRO :

- 380 heures (grille 1) et – 296 (grille 2) pour les élèves / - 252 heures profs

UNE BAISSE INACCEPTABLE DES HEURES DISCIPLINAIRES EN PROFESSIONNEL COMME EN GENERAL :

Bac pro : en comparant à l’actuelle grille 1

Enseignement professionnel  disciplinaire de 1152 à 856 (+108 chef d’œuvre et 128 de co-enseignement) = - 296 h 

En lettres-histoire de 380 à 267 (+71 de co-enseignement)  = - 42 h

En maths-sciences  de 349 à 237   (+57 de co-enseignement) = - 55 h

En LV1 de 174,5 à 168 et en LV2 (grille2) de 174,5 à 97… = - 77,5 h en LV2

Lire la suite du tract au format