Constatant une situation de l’emploi particulièrement dégradée en cette rentrée 2012, la CGT Éduc’action, dans un courrier envoyé au ministre de l’Éducation nationale le 24 septembre 2012, demande le réemploi de tous les contractuels en poste en 2011/2012. Plusieurs centaines de collègues risquent d’être au chômage, des personnels en Contrat à Durée Indéterminée (CDI) se retrouvent sans poste, dont certains sont parfois en chômage partiel…. un paradoxe pour des personnels en CDI !...

Image

Le président de la République veut faire ratifier au plus vite par le Parlement le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, plus connu sous l’intitulé de  « Pacte  budgétaire »,  tel  qu’il  a  été  signé  par  Nicolas Sarkozy le 25 mars dernier. Pourtant, les faibles mesures « de croissance » annoncées le 29 mai dernier ne constituent en rien  la  « renégociation »  promise  par  le  candidat  François Hollande d’un traité qui « ajoute l’austérité à l’austérité »...

Le 9 octobre, l'emploi lié aux forts enjeux industriels fera l'objet d'une première mobilisation en Europe, à l'initiative de la Fédération européenne de l'Industrie. En France la Cgt liant ces enjeux aux préoccupations des salariés de tous les secteurs sur l'emploi et le marché du travail appelle à une journée interprofessionnelle de manifestations...

Lire la suite dans le tract fédéral FERC-CGT

Intervention de Pascal Debay dirigeant de la CGTconfédérale

Lire l'appel de la CGT-Ile de France
"Le 9 Octobre pour l'Industrie : 13h30 Place d'Italie"

La rentrée 2012 ne marque pas de rupture manifeste avec la politique du précédent gouvernement, si ce n'est sur la forme. Si des avancées sont à noter (abrogation du décret sur l'évaluation, arrêt du processus de privatisation des GRETA, augmentation du nombre de postes ouverts aux concours),  trop de dossiers restent en suspens et la rentrée est marquée par des milliers de suppressions d’emplois...

La rentrée 2012 ne marque pas de rupture manifeste avec la politique du précédent gouvernement, si ce n'est sur la forme. La situation sociale et économique reste inquiétante et aucune mesure significative n'a encore été prise en direction des salariés. Chômage, licenciements, pouvoir d'achat en berne, salaires bloqués, conditions de travail dégradées restent malheureusement dans le paysage. Pire encore, la politique du nouveau Ministre de l'intérieur, avec le démantèlement des camps de Roms cet été, ne diffère pas de celle de son prédécesseur...

Lire la suite du tract en Image