Le président de la République a nommé un haut-commissaire aux retraites, M. Delevoye, pour faire passer l’ensemble des régimes de retraite existant sur un système par points (les cotisations achètent des points, les retraites sont calculées avec la valeur de service des points achetés, comme par exemple à l’IRCANTEC ou à l’ARRCO-AGIRC). 

Un projet de loi serait présenté en 2019. La même valeur d’achat et de service serait utilisée pour l’ensemble des régimes. Cette harmonisation rendrait inutile de fusionner tous les régimes de retraite en un seul, du moins dans un premier temps. Tout laisse penser qu’un tel système se traduirait par une baisse de la pension pour la majorité des fonctionnaires, même dans l’hypothèse, non confirmée à ce stade, d’une intégration des primes dans la cotisation...

Lorsqu’il s’agit de prendre de l’argent dans les poches des personnels, on ne traîne pas. 

20 ans et déjà quatre grandes "contre-réformes" des retraites. Et une cinquième se profile !

Le 4 pages "Spécial" Retraites de la CGT-Éduc'action 

 

Les manoeuvres du gouvernement en ce qui concerne la future réforme des retraites ne trompent personne : il s’agit, ni plus ni moins, de poursuivre la même politique que les gouvernements précédents et ce depuis 1993. Pire encore, cette réforme avalise toutes les réformes précédentes (2003 et 2010 notamment), menées par la droite.

Les mêmes recettes sont toujours à l’oeuvre : c’est le cas avec l’allongement progressif de la durée de cotisation jusqu’à 43 ans en 2035...

Lire le tract d'appel en format 

 

Le gouvernement a annoncé une nouvelle réforme des retraites.
Le rapport Moreau, qui propose des pistes d’évolutions, s’inscrit dans la suite des réformes précédentes qui ont dégradé la situation en matière de retraite et n’ont pas réglé la question des déficits.
La CGT considère qu’une réforme est nécessaire, mais celle-ci doit porter sur des mesures diamétralement opposées à celles prises lors des précédentes réformes...

Lire la suite dans le 4 pages confédéral CGT