Pour lire les articles de l'UGFF-CGT (Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires) consacrés aux non-titulaires et se tenir au courant de l'évolution des négociations menées avec le Minstère de la Fonction Publique :

Cliquez sur le lien ci-après : La page consacrée au Non-Titulaires sur le site de lUGFF-CGT

En page 2 de son mensuel "ensemble", adressé à tous les adhérents, la CGT publie un article intitulé "Profs jetables".

Matthieu BRABANT, responsable du collectif non-titulaires de la CGT-Éduc'action, fait un constat alarmant sur la situation des précaires dans l'Éducation nationale.

Lire l'article Image

 

Transformation d'un contrat CDD en CDI et conditions d'appréciation de la continuité de l'engagement d'un agent contractuel dans le temps.

La Direction des Affaires  Juridiques (DAJ) du Ministère de l'Éducation Nationale (MEN) a publié dans sa Lettre d'Information Juridique (LIJ) des interprétations, du point de vue de l'employeur (MEN), concernant, d'une part, la transformation  d'un contrat CDD en CDI et, d'autre part, les conditions d'appréciation de la continuité de l'engagement d'un agent contractuel dans le temps, le tout au regard de la réglementation en vigueur et de la jurisprudence dans les deux domaines sus cités.

"Mobilisons-nous pour une loi de titularisation et pour la fin de la précarité"

Bousculé par les mobilisations, le ministère de la Fonction Publique a ouvert des discussions sur le scandale que constitue la situation des précaires.
Le 22 juin 2010, le ministère a précisé ses premières propositions : éviter les abus les plus visibles, faciliter le passage des concours et modifier à la marge les conditions d’emplois des contractuels.
C’est largement insuffisant, mais le gouvernement est déjà conscient qu’il devra aller plus loin pour répondre à la situation réelle et surtout qu’une dynamique et des espoirs ont été suscités par la déclaration présidentielle de janvier 2010.
Le Secrétaire d’État à la Fonction Publique a conclu la réunion du 22 juin sur l’affirmation qu’il y aura un « plan de titularisation ciblé et progressif ».
La porte est entrouverte, à nous de l’ouvrir franchement pour aboutir à une vraie loi de titularisation.

Matthieu Brabant,
Responsable du collectif non-titulaires de la CGT-Educ’action

Lire notre 4 pages "Spécial Non-Titulaires"
(septembre 2010)

Rentrée 2010

"L'affectation sur des temps pleins des stagiaires va fortement perturber les affectations des personnels et le réemploi des non-titulaires.
Les 8530 stagiaires du 2nd degré seront, en grande partie, affectés sur des supports  à temps plein. C'est la conséquence de la réforme du recrutement et de la formation des enseignants que la CGT Educ'action a rejeté et continue de combattre. Dans les académies, vous devez avoir accès aux postes qui seront bloqués pour ces stagiaires, ce qui vous permet d'affiner les conséquences réelles.
Près de 5000 emplois seront perturbés par ces blocages. Cela ne signifie pas pour autant que 5000 non-titulaires ne seront pas réemployés à la rentrée 2010, d'autant que la situation est très différente selon les statuts ou disciplines..."

Lire le tract du collectif non-titulaires de la CGT-Éduc'action Image