VOIE PROFESSIONNELLE :

UN PLAN D’URGENCE POUR LA RENTRÉE 2020 !

 

La CGT Educ’action estime qu’il faut tirer le bilan de cette année et qu’un changement de cap est indispensable. C’est aujourd’hui qu’il faut demander et obtenir la mise en place d’un plan d’urgence pour la voie pro !

Télécharger le tract au format 

 

 

 

Plan d’urgence pour la rentrée ? Pas vraiment !

 

La CGT Éduc’action a été reçue ce matin, sur les perspectives de la rentrée par le ministre, sans le ministre….

Jean-Michel Blanquer étant absent, alors que sa présence était prévue, nous avons dû discuter avec ses conseillers.

Nous avons, tout d’abord, fait part de notre incompréhension quant au nouveau protocole sanitaire qui est en opposition avec le décret, notamment sur le « 1 mètre de distance ». Une fois de plus, ce manque de cohérence laisse les personnels dans l’expectative, voire même dans l’anxiété. Nous avons demandé que ce point soit clarifié d’urgence.

 

Le 24 juin : mobilisations des personnels de l’Éducation


pour porter nos revendications

 

Les organisations syndicales FNEC FP-FO, Sud Éducation et CGT Éduc’action ont pris connaissance des déclarations du président puis du ministre concernant les dispositions envisagées à partir du 22 juin.

Les personnels, sommés d’appliquer un nouveau protocole, seraient contraints de mettre en place de nouvelles règles, tout aussi inapplicables que les précédentes. Un nouveau casse-tête pour les collègues, une nouvelle pagaille générale annoncée !

 


Jury d’un Bac 2020 exceptionnel et chaotique. Que faire ?

 

Cette année, les jurys de bac vont se dérouler de façon inédite. Cette situation implique des risques qu’il est nécessaire de prévenir. La CGT Éduc’action demeure vigilante pour le maintien d’un baccalauréat général et technologique national et appelle à ne pas faire payer aux candidat·es la situation sanitaire.

Télécharger le tract au format 

 

 

 

DIRECTION d’ECOLE

Pas plus d’emploi fonctionnel que de statut !

 

Depuis des années, la question de la direction d’école fait l’objet de discussions au sein du ministère de l’Éducation nationale. L’ensemble de la profession reconnait que les missions, la reconnaissance, mais aussi les moyens accordés aux personnels assurant ces missions sont très largement insuffisants.
La mort tragique de notre collègue Christine Renon fut l‘occasion pour le ministère de réactiver une concertation endormie avec comme point d’appui un sondage auprès des collègues et avec l’espoir secret d’imposer un statut hiérarchique de directeur·trice , vieux serpent de mer ministériel.
Pour la CGT Éduc’action, mais aussi pour les personnels ayant répondu au sondage, il est hors de question qu’un lien hiérarchique entre les directeur·trices et les enseignant·es soit créé.

Télécharger le tract au format