Non aux réformes Blanquer qui s’attaquent à l’École et à ses personnels
Et qui entraînent des suppressions de postes.

 

Le projet de loi « pour une école de la confiance » est présenté aux instances consultatives dans la précipitation. Le ministre veut le soumettre au parlement en janvier pour une application à la rentrée 2019.

Ce projet de loi autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances sur la réforme territoriale.

La fusion des académies existantes est un pas de plus vers une régionalisation de l’Éducation nationale et la remise en cause des règles nationales.

Les autres dispositions essentielles de ce projet de loi sont en totale cohérence avec la remise en cause des garanties nationales avec la possibilité, sous couvert d’expérimentation, d’adapter localement les horaires d’enseignement.

Nous demandons le retrait de ce projet de loi.

Lire la suite communiqué au format 

 

 

L’intersyndicale CGT Éduc’action- SNUEP FSU – SNEP FSU – SNALC – SUD Éducation – SNCL – SIES FAEN - se félicite de la réussite de la journée de grève du 27 septembre dans la voie professionnelle. Les personnels rejettent le projet de réforme de la voie professionnelle imposé à marche forcée par le ministre, comme en témoignent les 20 à 30 % de grévistes dans les établissements. Les rassemblements et les manifestations qui se sont déroulés sur l'ensemble du territoire ont été un succès.

 

Pour la préparation du Conseil Supérieur de l’Éducation du 10 octobre, le ministère a été contraint de communiquer les projets des nouvelles grilles d’enseignement dans la voie professionnelle du lycée. Les annonces faites en mai 2018 à la presse se retrouvent dans ces projets, preuve que le ministère a été complètement sourd aux propositions des organisations syndicales. 

L’arrêté concernant le baccalauréat professionnel entérine la suppression de l’équivalent de 9 à 11 semaines de cours pour les élèves sur les trois années de formation. L’arrêté fixant les horaires d’enseignement en CAP confirme également l’équivalent de 4 à 6 semaines de cours en moins sur les deux ans de ce cursus. 

Depuis les annonces du Ministre en mai, c’est silence radio du côté de la rue de Grenelle quant au projet de réforme de la voie professionnelle. Il y a pourtant urgence à ce que les personnels con-naissent le projet précis : quels moyens de dédoublement ? Quel ave-nir pour la PSE et l’éco-droit ? Quel avenir pour la filière GA ? Quels contenus d’enseignements pour les matières générales et profession-nelles ?

Du 17 au 21 septembre : organisation d’heure d’information syndicale dans tous les établissements pour discuter des conséquences de la réforme et construire la mobilisation.


Jeudi 27 septembre : journée de grève !


Lire la suite du tract à l'appel de la grève de la CGT-Éduc'action au format 

Lire également notre 4 pages sur la réforme de la voie professionnelle "Une réforme inacceptable : défendons l'enseignement professionnel public !" au format 

Lire le communiqué intersyndical "La réforme « BLanquer » de la voie professionnelle va aggraver nos conditions de travail, supprimer des postes dans toutes les disciplines et entraver la réussite des jeunes !" au format 

 


La CGT Éduc’action exprimait l’an dernier ses craintes quant au caractère contreproductif des évaluations CP et 6ème.

Nous dénoncions l’absence de concertation sur leur construction, leur caractère obligatoire, l’atteinte à la liberté pédagogique et le mépris à peine voilé à l’égard du professionnalisme des collègues. Nous dénoncions aussi les risques de stresser familles et enfants, de compliquer les relations parents-enseignant·es et de stigmatiser les élèves les plus en difficulté...