La période des vacances scolaires a démontré la détermination des salarié·es en lutte qui n’ont pas fait de trêve. Alors que la mobilisation et la grève se poursuivent depuis plus d’un mois, le gouvernement n’arrive toujours pas à vendre sa contre-réforme et la rend de moins en moins « universelle » et de plus en plus opaque. La très grande majorité de la population active a, en revanche, bien compris que cette réforme, âge pivot ou pas, était anti sociale et destinée à baisser les pensions de retraite. Après la forte mobilisation interprofessionnelle du 9 janvier, le gouvernement est donc de plus en plus isolé. Il est plus que jamais possible de gagner à la condition d’élargir le mouvement de grève reconductible au-delà des secteurs qui s’y inscrivent déjà. L’Éducation nationale est fortement mobilisée avec des reconductions et 3 journées de grève majoritaire.

 

 

Monsieur le ministre

La rentrée de janvier doit voir se mettre en place la première session d’épreuves communes dites E3C. Nos organisations (SNES-FSU, SE-UNSA, CGT Educ’action, Sud éducation, SGEN-CFDT, SNEP-FSU, SNALC, SIES, FAEN, SNCL, UNL et Lycéens au Centre) vous avaient alerté sur les problèmes tant techniques que pédagogiques que posaient ces épreuves. Les inquiétudes sont désormais partagées par une grande partie de la communauté éducative. A mesure que les semaines passent, les problèmes sont de plus en plus évidents : problèmes d’organisation, lourdeur de la procédure, inégalités de conditions de passage et de traitement entre établissements et donc entre élèves.

 

 

La CGT Éduc’action quitte le CTM du 8 janvier 2020


après la déclaration liminaire

 

Le projet de réforme de retraite par points est rejeté par une majorité de la population. Depuis le 5 décembre, notre pays est engagé dans un conflit social d’une ampleur exceptionnelle avec des manifestations et des actions y compris pendant toute la période de fin d’année.

Cette réforme idéologique est une profonde remise en cause de notre modèle social et va paupériser l’immense majorité des salarié·es contrairement ce que veulent nous faire croire nos dirigeants.

 

 

Amplifions les mobilisations et la grève jusqu’au retrait !

 

Les organisations CGT Éduc’action – FSU – FNEC FP FO – SNALC – SUD Éducation - FAEN constatent et se félicitent du niveau des mobilisations et des actions qui ont eu lieu pendant toute la période de fin d’année, il n’y a pas eu de trêve.

Dans différents secteurs, toutes celles et ceux qui sont en grève depuis le 5 décembre sont plus que jamais déterminés à poursuivre la lutte.

 

 

Pas de trêve jusqu’au retrait !

 

La mobilisation du 17 décembre a été d’une ampleur exceptionnelle.

 

Malgré les atermoiements du gouvernement et la volonté de discréditer le mouvement, il n’y a pas eu de trêve durant les vacances de Noël. De nombreuses initiatives locales ont été organisées dans toute la France et des «grévillons» ont même connu un franc succès. Des usager·ères n’ont pas hésiter à partager ces moments chaleureux avec les agent·es grévistes de la SNCF ou de la RATP.

Les annonces d’Édouard Philippe, les critiques acerbes du gouvernement à l’égard des grévistes et en particulier de la CGT…Rien n’a pu ébranler la détermination de ceux et celles qui se sont mobilisé·es pendant des semaines.

 

Personne n’est dupe vis-à-vis de cette réforme: tout le monde sera perdant !

Lire et télécharger la suite du tract de la CGT Educ' action au format