Réforme des retraites et Revalorisations salariales

Ou comment se partager des miettes...

 

La journée de grève et de manifestation interprofessionnelle du 6 février a démontré une nouvelle fois que la mobilisation contre la contre-réforme des retraites s’ancre dans la durée à un niveau exceptionnel.

Le gouvernement est plus que jamais isolé et affaibli alors que son projet est rejeté par la majorité de l’opinion, des syndicats, des partis politiques et des professions. Le début de l’examen du projet de loi en commission à l’Assemblée nationale, comme l’avis lapidaire du Conseil d’État, démontre que ce projet est non seulement une attaque contre les salarié·es de ce pays mais aussi qu’il est bancal, non financé, parcellaire et mensonger. Cela confirme les analyses de la CGT et de l’intersyndicale.

Plus que jamais, les salarié·es en lutte peuvent faire reculer le gouvernement en continuant et en renforçant la mobilisation.

Lire la suite du tract et télécharger le au format

 

Revalorisation : l’arnaque

 

Le ministère a présenté aux organisations syndicales des premières pistes de revalorisation pour les personnels enseignants.

Au vu des annonces, la CGT Éduc’action ne peut que pointer l’inconséquence du ministère sur une question que le ministre juge pourtant essentielle pour compenser les baisses massives de pension des enseignant·es avec la réforme des retraites.

 

Ne laissons aucun répit à ce gouvernement

poursuivons la mobilisation

jusqu’au retrait!

La journée de grève et de manifestation interprofessionnelle du 6 février a démontré une nouvelle fois que la mobilisation contre la contre-réforme des retraites s’ancre dans la durée à un niveau exceptionnel.


Le gouvernement est plus que jamais isolé et affaibli alors que son projet est rejeté par la ma-jorité de l’opinion, des syndicats, des partis politiques et des professions. Le début de l’examen du projet de loi en commission à l’Assemblée nationale, comme l’avis lapidaire du Conseil d’État, dé-montre que ce projet est non seulement une attaque contre les salarié·es de ce pays mais aussi qu’il est bancal, non financé, parcellaire et mensonger. Cela confirme les analyses de la CGT et de l’inter-syndicale.

Plus que jamais, les salarié·es en lutte peuvent faire reculer le gouvernement en continuant et en renforçant la mobilisation le 20 février 2020.

 

Halte à la répression ! Ne touchez pas à nos élèves !

Depuis le 5 décembre dernier, les salarié.es, chômeur.ses, retraité.es et jeunes sont mobilisé.es et en grève contre un projet qui conduirait, s’il était adopté, à repousser l’âge de départ à la retraite, à baisser les pensions et à ouvrir la porte aux retraites par capitalisation. Aujourd’hui encore, plus de 60 % des français.es et parmi eux une grande majorité de salarié.es, réclament avec nous le retrait du projet de loi.

La contestation sur la mise en place des épreuves communes de contrôle continu (E3C) est en grande partie le résultat de la contestation contre la réforme du lycée qui instaure une distinction entre les lycées, qui conduira à la destruction du baccalauréat comme diplôme national, équivalent pour tous les élèves du pays.

Celle-ci a été menée et imposée dans la précipitation il faut noter d’ailleurs que les E3C ne sont pas un « contrôle continu » mais des épreuves anticipées choisies et corrigées localement dans des conditions qui ne sont plus celles d’un examen national.