L’Institution voudrait faire passer les enseignant-es opposé-es à la réforme du collège pour des dinosaures, voire des réactionnaires, qui ne veulent rien changer au collège, qui ne tireraient aucune leçon des échecs de l’Education nationale. En substance des méchants syndicalistes qui paralyseraient la France par leurs postures idéologiques. Nous oserions nous satisfaire des « médiocres résultats » du système éducatif. 

Pourtant, la CGT Éducation fourmille d’idées pour l’école ; ses repères revendicatifs en sont d’ailleurs la preuve. Notre vision de ce que devrait être notre système éducatif n’est pas plus idéologique que celle que le ministère nous impose aujourd’hui. A la CGT, nous pensons que la réussite de tou-tes les élèves ne peut s’obtenir qu’avec des moyens pour lutter contre les difficultés et le décrochage scolaire, et non à grands renforts d’EPI et d’AP en classe entière... 

L’intersyndicale s’est réunie, le mardi 3 novembre, pour envisager les suites de la lutte pour obtenir l’abrogation de la réforme du collège. 

POUR OBTENIR L'ABROGATION de cette réforme et la reprise des discussions pour un autre projet : 

Lire la suite dans le tract intersyndical au format 

Dans un contexte où les personnels continuent de rejeter massivement le projet de réforme du Collège, le Ministère a annoncé fin août « une mobilisation sans précédent pour accompagner à la mise en place de la réforme ». Il s’agit en fait, pour mettre au pas une profession qui a bien compris la nocivité de cette réforme, d’organiser une propagande idéologique qui pose bien des questions...

Lire la suite dans le tract de la CGT-Éduc'action "Réforme du Collège : non au formatage !" 

 

La création du collège unique a permis la massification de l’enseignement en France, mais jamais les moyens (budgétaires et/ou pédagogiques) qui lui ont été alloués, n’ont permis de passer à la phase de démocratisation.

Le collège, pivot de notre système éducatif, ne permet donc pas de rompre avec la reproduction sociale et demeure un outil de tri social et d’orientation subie en fin de 3e, malgré les efforts des personnels y travaillant.
Pire, laissé à l’abandon depuis des années, il a contribué à l’accroissement des inégalités sociales et scolaires...