À quel "jeu" joue le Ministère de l’Éducation Nationale avec les assistants-es sociaux-ales ?

 

La concertation sur la "Circulaire des missions des assistants-es de service social" avait démarré il y a trois ans dans le cadre des chantiers métiers, jusqu’à ce que le ministère l’interrompe.

 

Le dialogue social dans notre ministère est bien souvent malmené, une convocation à un nouveau groupe de travail a été envoyée par le ministère dans des délais variables selon les organisations syndicales, sans que l’on puisse comprendre les critères de représentativité, qui ont conduit à de tels choix.

 

La réponse de l’administration quant à cette différence de traitement a été édifiante : «

C’est le jeu ! Peut-être que nous n’avons pas envie de travailler avec des syndicats qui font du chantage aux postes ! »

 

Conditionner la parution d’une circulaire importante pour le service public au positionnement des organisations syndicales sur les créations de postes, montre le peu de cas fait du dialogue social.

 

Le projet de circulaire acte le redéploiement progressif des AS du second degré vers le premier degré des REP+. Les priorités fixées par le MEN sont :

  • Les collèges des réseaux d’éducation prioritaire et les écoles en REP+,
  • Les collèges du secteur rural accueillant des élèves issu-s-es de milieux sociaux défavorisés,
  • Les collèges avec SEGPA, ULIS, dispositif relais ou classe d’accueil pour élèves allophones,
  • Les lycées professionnels,
  • Les établissements avec internat.

 

Et tout cela sans les postes nécessaires !

 

Les AS doivent donc se préparer à quitter collèges et lycées non estampillés "défavorisés" pour aller s’occuper des maternelles et primaires.

Le ministère a fait la leçon aux syndicats sans se soucier de l’intérêt des élèves, il entérine le désengagement des collectivités territoriales et organise l’accroissement de la charge de travail pour les assistants-es sociales-aux.

 

En ne donnant pas les moyens nécessaires au service social, le MEN fait le choix d’aggraver les inégalités territoriales et de détériorer l’accès au service public pour des milliers d’élèves.

 

Les élèves et leurs familles seront les premières victimes, et les conditions de travail des AS vont encore se détériorer.

 

La CGT Educ’action  rappelle la revendication essentielle : la création de postes d’AS en nombre suffisant afin qu’elles et ils puissent exercer leurs missions dans le respect de leur éthique et de leur déontologie.

 

Elle demande à la Ministre de mettre un terme à une situation inadmissible et souhaite qu’une reprise des discussions puisse se faire sur d’autres bases. 

 

La lettre au format :  

 

 

 

 

 

La CGT : l'intérêt des PLP

 

Transfert aux régions : L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL MENACÉ !

 

La campagne électorale joue aujourd'hui le rôle d'accélérateur dans les attaques dont les personnels sont régulièrement les victimes. Certains candidats n'hésitent pas à affirmer qu'une de leurs premières décisions serait de mettre en place la régionalisation totale de l'enseignement professionnel, d'acter la fusion des LP et des CFA. Pour eux, comme pour le MEDEF qui les soutient, un seul but : détruire l'acquis que représente pour les jeunes une voie professionnelle intégrée au sein du Ministère de l'Education nationale, aux côtés des voies générale et technologique.

 

C'est une attaque sans précédent contre la jeunesse de ce pays, contre les PLP, qui ont construit depuis 70 ans un enseignement professionnel sous statut scolaire. Ces formations ont fait leur preuve, les LP, SEP, SEGPA préparent des jeunes à une formation professionnelle diplômante, CAP, BEP, Bac Pro, BTS, sans discrimination ("faciès", fille/garçon). Le constat n'est pas le même en ce qui concerne l'apprentissage.

 

Fusionner les établissements pour mettre dans une même classe des élèves sous statut scolaire et des apprenti-e-s, aux rythmes d'alternance différents, c'est détruire toute possibilité d'efficacité pédagogique. La CGT Éduc'action s’y oppose. Elle refuse la mixité des publics et le développement d'un apprentissage concurrentiel.

 

À travers la suppression de 500 000 fonctionnaires et le transfert aux Régions c’est clairement notre statut, celui des PLP, qui est visé.

 

La CGT appelle les personnels à la plus grande vigilance, elle les appelle à défendre le maintien de la voie professionnelle au sein de l'Education nationale. Avec la CGT, avec les jeunes qui veulent un avenir, les salarié-e-s qui défendent la reconnaissance de leur qualification, NOUS NE LÂCHERONS RIEN ! 

 

L’article au format :  

  

BAC PRO GA

 

BAC PRO COMMERCE-VENTE : MAINTIEN DES OPTIONS MAIS…

 

Comme toutes les organisations syndicales représentatives, la CGT Educ’action a été reçue au Ministère pour une présentation des modalités de la rénovation du bac pro commerce-vente qui doit être mise en place en septembre 2018. A ce jour, le Ministère annonce le maintien des deux options après une seconde commune : ...

 

Lire la suite… 

 

 

L'AVENIR DES SECTIONS GESTION ADMINISTRATION S'ASSOMBRIT ENCORE

 

Les sections de Bac Gestion Administration vont-elles devenir le mouton noir de l’enseignement professionnel ? On peut se le demander quand on voit, la fermeture de ces sections dans certaines académies. C’est le cas dans l’académie de Versailles, notamment...

 

Lire la suite… 

   

 

DIPLOME INTERMEDIAIRE : LE CHANGEMENT CE N’EST PAS MAINTENANT !!

La Ministre avait accepté très tardivement d’ouvrir le dossier de la réforme du bac pro 3 ans alors que la CGT Educ’action le demandait dès 2012, portant ainsi l’exigence d’un véritable bilan...

 

 Lire la suite… 

 

 

VOS DROITS : L’ISS VOIE PRO

 

Tous les PLP intervenant au moins 6 h devant des classes de CAP et/ou de 1ère et Tale bac pro doivent percevoir l’Indemnité de Sujétion Spéciale voie professionnelle. Son taux est de 400 euros par an...

Lire la suite… 

 

CGT-Éduc'Action Tel : 01 55 82 76 55 - unsen@ferc.cgt.fr

 

 

 

Faire du 8 mars une journée d'action et de grève pour les droits des femmes !

  

La CGT a décidé de renouer avec l’histoire de la journée internationale pour les droits des femmes en faisant du 8 mars 2017 une journée de luttes pour la défense des droits acquis et la conquête de droits nouveaux.

 

Avec la FSU, Solidaires, les organisations de jeunesse ainsi que l’ensemble des organisations et associations féministes, la CGT appelle à une journée d'action, d'initiatives sur les lieux de travail pouvant aller jusqu’à l’appel à la grève comme a décidé de le faire la CGT Éduc'action.

 

La question de l’égalité professionnelle avec la dénonciation des inégalités salariales (salaires des femmes inférieurs en moyenne de 26 % à celui des hommes), de la part variable de la rémunération, primes, heures supplémentaires accroissant les écarts, des inégalités en matière de temps de travail, de carrière, de pensions de retraite (pension des femmes inférieure à celle des hommes de 40 %), sera notamment mise en avant.

 

Cette journée relaiera aussi les combats menés contre les violences faites aux femmes et pour le droit à l’avortement.

 

Nous le savons, les offensives de forces conservatrices rétrogrades, peuvent rapidement déboucher sur des retours en arrière et des reculs graves des droits des femmes ; les exemples en France et dans le monde ne manquent pas, nous montrant que ces derniers sont loin d'être acquis de façon définitive et irréversible.

 

Mais les réactions face à ces attaques sont nombreuses comme la réussite du 7 novembre avec l’appel au débrayage à 16h34, la grève en Argentine contre les violences faites aux femmes, ou les manifestations en Pologne pour le droit à l’IVG.

 

Au début du XXème siècle, des femmes ont imposé cette journée internationale. Elles luttaient pour l’égalité des droits, pour l’émancipation de toutes et tous, pour la paix, pour la solidarité internationale des travailleuses et des travailleurs.

 

Tous ces combats sont d’une brûlante actualité, alors toutes et tous en grève et en lutte, le 8 mars 2017 ! 

****

Lire la suite dans le 4 pages de la CGT-Éduc’action

 

****

Lire l’ensemble des publications des structures de la CGT

 

 

La CGT Éduc’action  syndique l'ensemble des personnels  employés par l'Éducation nationale : 

enseignant.es du 1er degré et du 2nd degré,

personnels d'éducation, personnels d'orientation,

personnels administratifs, personnels techniques,

personnels sociaux, personnels de santé, 

assistant.es d'éducation,

personnels accompagnant les élèves

en situation de handicap (AESH, CUI-CAE)

...

titulaires, non-titulaires et stagiaires.  

  

  

Education prioritaire : la lutte continue !

 

La CGT Éduc’action renouvelle son soutien à la demande d’audience des personnels en lutte.  
Elle exige également que la ministre reçoive l’intersyndicale nationale comme cette dernière le lui a demandé en décembre par un courrier, resté sans réponse à ce jour. 

Les personnels en lutte, réunis en assemblée générale, ont décidé d’une nouvelle journée nationale de grève le vendredi 27 janvier

La CGT Éduc’action soutient cette décision et appelle donc les personnels des lycées relevant ou devant relever de l’Education prioritaire à la grève le 27 janvier. 

 

Lire la suite…

 

Mutations inter-académiques des personnels administratifs, techniciens, de santé et sociaux 2016/2017

 

Retrouvez toutes les infos sur notre site internet.

La CGT Éduc’action  est à vos côtés pour répondre à vos questions et vous conseiller dans ces démarches : unsen.elus@ferc.cgt.fr

 

Accédez à nos rubriques...

 

Toutes les publications PPCR de la CGT Educ’action 

Retrouvez toutes nos publications concernant le Parcours Professionnel Carrières et Rémunérations pour l’ensemble des personnels de l’Education nationale. 

 

Lire la suite...

 

 

 

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels enseignants et d’éducation est dangereux 

 

Signez la pétition unitaire et participez aux actions unitaires du 1er février 2017. 

 

Lire la suite…

 

CGT-Éduc'Action Tel : 01 55 82 76 55 - unsen@ferc.cgt.fr

 

 

 

 

La CGT : Toutes et tous ensemble pour une école émancipatrice !  

 

Cher-e-s collègues, 

 

Nous nous adressons à vous pour la première fois par ce nouveau système de communication syndicale. Nous pourrons vous transmettre régulièrement des informations nationales et locales par courriels. 

 

Que vous soyez enseignant-e-s, CPE, Psychologues de l’éducation nationale, personnels administratifs, de santé ou sociaux, personnels d'éducation ou d'accompagnement des élèves en situation de handicap, personnels techniques ou des laboratoires... vous trouverez à la CGT Éduc'action un syndicat à votre écoute et des réponses à vos questions. Nous avons en effet fait le choix d'un syndicalisme inter catégoriel et unitaire car l’école est un des creusets dans lequel se préparent les évolutions d’un pays.

 

L’Histoire a montré, que seule une confédération pratiquant un syndicalisme interprofessionnel était capable d’organiser la défense des acquis sociaux et la conquête nécessaire de nouveaux droits  qui contribueront à  construire une société plus juste.  

 

Patrick Désiré,
Secrétaire général de la CGT Éduc'action

 

  

 

 

Parcours Professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) : Pourquoi la CGT a dit NON

Le Ministère de la Fonction Publique a mené des négociations relatives aux Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) des fonctionnaires de catégories À, B et C depuis plusieurs mois et a donc proposé un protocole à la signature des organisations syndicales...

Lire la suite…

 

 

Quelle rémunération pour les personnels enseignants et d'éducation au 1er février 2017 ?

Au 1er février 2017, les personnels enseignants et d’éducation devraient théoriquement voir une hausse de leur rémunération par l’effet combiné de la revalorisation indiciaire de leurs grilles de salaire prévue au 1er janvier 2017 (entre 4 et 11 points selon l’échelon) et l’augmentation de 0,6 % de la valeur du point d’indice majoré programmée au 1er février 2017...

Lire la suite…

 

Position commune CGT-FO-SUD sur l'évaluation des personnels enseignants et d'éducation

 

Lire l'adresse aux personnels…

 

 

 

 

Mutations inter-départementales et inter-académiques 2016/2017

 

Le moment des mutations en venu.

La CGT Educ'action est à vos côtés pour répondre à vos questions et vous conseiller dans ces démarches.

 

Accédez à nos rubriques...

 

Que vous soyez enseignant.e, CPE, COP, personnel administratif, de santé, sociaux ou technique, nos élu.es sont disponibles :

 

unsen.elus@ferc.cgt.fr

 

 

Toujours pas d'égalité Femmes/Hommes dans la Fonction publique !

Le 1er juillet 2016, le Premier ministre a missionné la députée Mme Descamps-Crosnier sur l’inégalité de rémunération entre les femmes et les hommes dans la Fonction publique. S’il précise que l’égalité est une priorité pour le gouvernement, il admet que les inégalités existent et persistent, tant dans le déroulement des carrières professionnelles qu’en matière de rémunérations et de pensions...

 

Lire la suite...

 

Exigeons une carte des lycées en Education prioritaire

Après deux années de tergiversations, la ministre a finalement annoncé que l’Éducation prioritaire s’arrêtait à la fin de la scolarité obligatoire, en excluant ainsi, définitivement, les lycées. 

L’Éducation prioritaire ne saurait s’arrêter à la fin du collège, comme si le passage en seconde mettait fin aux inégalités sociales et territoriales. 

Bon nombre de lycées, en particulier les LP, ont un taux de catégories socio-professionnelles défavorisées qui n’a rien à "envier" à certains collèges...

Lire la suite…

 

 

CGT-Éduc'Action Tel : 01 55 82 76 55 - unsen@ferc.cgt.fr