1, 2, 3, 4ème jour de grève et d’action : Les AESH restent déterminé·es dans leurs revendications

 

Mardi 19 octobre, les AESH avec les personnels de l’Éducation nationale ont démontré que la mobilisation s’intensifie, le nombre de grévistes progresse. Ils et elles ont manifesté, se sont rassemblés en assemblée générale, ont été reçu·es (ou pas) en audience. Il a été fait la démonstration aujourd’hui que l’heure n’est ni à la résignation ni à l’acceptation d’une grille indiciaire minable.

 

 

Une proposition de loi à rejeter


Après son vote en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, la proposition de loi Rilhac doit maintenant être examinée par le Sénat mercredi 20 octobre.

Elle ne répond toujours pas aux besoins exprimés par les directrices et directeurs, mais aussi par les enseignant·es, pour améliorer le fonctionnement de l’école. Les parlementaires, soutenu·es par le ministre, s’obstinent dans la création d’une autorité fonctionnelle qui mettrait à mal la place centrale du conseil des maîtresses et maîtres animé par les directrices et directeurs, lieu de débats et de démocratie au sein des écoles. Nos organisations syndicales continuent d’intervenir et de mobiliser pour faire échec à ce projet qui bouleverserait en profondeur le fonctionnement actuel des écoles. Les personnels n’ont pas besoin de hiérarchie dans l’école, mais de renforcer le collectif pédagogique.

 

 

19 octobre AESH en grève

UNE RENTREE 2021 CATASTROPHIQUE

 

  • Généralisation des PIAL avec une gestion déshumanisée de l’inclusion : changements d'affectation ou d’emploi du temps arbitraires et soudains, de plus en plus d'élèves/ AESH, multiplication des établissements d’intervention, non- respect du cadre des missions, organisation du flou de la chaine hiérarchique souvent assorti de pressions, informations partielles ou fausses sur les questions de droits des AESH ;

 

 

Hommage à Samuel Paty : respect et dignité

 

Le 15 octobre, la communauté éducative rendra hommage à notre collègue, Samuel Paty, lâchement assassiné il y a un an.

Ce moment est plus que nécessaire après les polémiques et les tentatives de récupération de toutes parts l’année dernière.

Il doit permettre aux personnels de rendre hommage à leur collègue, dans la sérénité et le recueillement, dans le respect de ses proches et dans la dignité.

 

 

 

Revalorisation du SMIC :

un nouveau coup dur pour les AESH

 

Dès le 1er octobre prochain, la nouvelle grille de salaire des AESH instaurée récemment par le ministère sera en-dessous du SMIC.

Dès les premières négociations et lors de sa présentation au Comité technique ministériel du 21 juillet, la CGT Éduc’action et d’autres organisations syndicales avaient alerté sur la faiblesse de cette nouvelle grille au regard du SMIC. Et cela n’a pas tardé à se vérifier.

Afin de compenser l’inflation, le SMIC augmentera de 2,2% au 1er octobre. Cette revalorisation est une conséquence mécanique prévue par le code du travail (article L.3231-5). Ainsi, le SMIC sera augmenté de 35€ et passera à 1589€ brut soit au-dessus du salaire minimum de la nouvelle grille AESH. En effet, à l’indice plancher 335, correspond une rémunération de 1569€ brut, soit 20€ de moins que le SMIC.