"Mobilisation gouvernementale pour l'apprentissage".... Et pour les LP, c'est quand ?

Le 19 septembre, le président de la République a une nouvelle fois fait l’apologie de l’apprentissage.
Comme le patronat, il reprend, avec la ministre de l’Education, l’idée que la formation professionnelle sous statut d’apprentissage serait le remède miracle pour combattre le chômage des jeunes. Cette idée est fausse. Les différentes études réalisées par le CEREQ (Centre d’Etudes et de Recherche sur l’Emploi et les Qualifications) de 2005 et de 2012 le montrent : 7 mois après leur sortie, 54 % seulement des jeunes titulaires d’un CAP par apprentissage ont trouvé un emploi. On sait que le taux de rupture en cours de contrat est d’environ 34 %.
Au final, comme l’a écrit la confédération CGT à l’issue de cette conférence, seulement 27 % des jeunes entrés en CAP par apprentissage vont à l’emploi !...

Lire la suite dans le 4 pages "Spécial Apprentissage" 

Pour l’administration : Mmes Doriath, Trocmé et Malicot , M Michel

Les organisations syndicales dont la CGT-Éduc’action

Il est prévu une convocation de la CPC très rapidement pour que les changements soient pris en considération pour juin 2015...

Pour défendre la voie professionnelle ! Votez CGT

La conférence sociale, qui s’est déroulée début juillet 2014, avait à son ordre du jour la voie professionnelle et plus précisément, et donc beaucoup plus inquiétant, le développement de l’apprentissage au détriment de la voie professionnelle sous statut scolaire. La mixité des publics est plus que jamais à l’ordre du jour, l’apprentissage étant considéré comme un outil performant contre le décrochage scolaire..., ce qui non seulement reste à prouver mais démontre aussi un mépris certain pour les enseignants de la voie professionnelle ! 

Pour la CGT Éduc’action, c’est inacceptable !...

Presque 5 ans après sa généralisation, la nécessité d’un bilan s’impose ! 

A l’évidence, le bac pro en 3 ans suscite de nombreuses réactions et inquiétudes... 

 

Depuis plusieurs mois, les organisations syndicales de l’enseignement professionnel ont alerté le ministère sur les difficultés rencontrées dans la mise en place du nouveau baccalauréat professionnel Gestion Administration, créé à la rentrée 2012.