Lettre d’information à tous les personnels de santé et  services sociaux de l'Éducation nationale
 
La CGT, le syndicat de tous les personnels de l’Éducation nationale
L’année scolaire arrive bientôt à sa fin, et malgré les revendications portées pour les personnels médicaux et sociaux cette année, et depuis plusieurs années, la CGT  Éduc'action ne peut que constater que le ministère reste sourd à ce qui a été porté lors des diverses rencontres avec l’administration, que se soit pour les assistant·es et les conseiller·ères techniques de service social, les PsyEN, les infirmier·ères ou les médecins. Il est temps que le ministère prenne enfin la mesure de la colère de ces personnels par une revendication salariale et l’amélioration de leurs conditions de travail !
Projet de décentralisation pour les 4 corps médicaux et sociaux : où en est-on ?
Lors de l’audience multilatérale au ministère le 30 avril dernier concernant les infirmières scolaires, le projet de décentralisation pour les 4 corps médicaux et sociaux (assistant·es et conseiller·ères techniques de service social, infirmier·ères, médecins, PsyEN) a été largement abordé. Deux options ont été présentées : la première serait une décentralisation totale vers les départements et la seconde une décentralisation partielle (les 4 corps resetaient au sein de l’Education nationale mais coordonnés par le département). Toutes les organisations présentes s’opposent fermement à toute décentralisation. Pour la CGT Éduc’action, il est indispensable que les 4 corps médicaux et sociaux restent entièrement des personnels de l’Éducation nationale afin de garantir leurs missions et leur présence dans les établissements sur l’ensemble du territoire.
La CGT Éduc'action a interpellé le ministère au Comité Social d’Administration (CSA) ministériel dans sa déclaration préalable. Vous la trouverez ici.
La CGT Éduc'action restera vigilante sachant qu’à ce jour aucune autre information n’a été transmise à ce sujet.
Proratisation prime REP/REP+ : une mesure incompréhensible !
Le ministère indique aux organisations syndicales que le décret ne peut pas être modifié mais qu’en revanche il est conseillé aux académies de ne pas appliquer une proratisation stricte (selon uniquement le temps de présence dans l’établissement concerné) au regard des missions des professionnels sociaux et de santé.
La CGT Éduc’action continue de revendiquer l’intégralité de la prime REP/REP+ pour tous les personnels médicaux et sociaux.

 
Revalorisation indemnitaire pour les personnels sociaux : une réponse loin de nos revendications !
Malgré la mobilisation des personnels sociaux de l’Éducation nationale depuis plusieurs mois et suite aux diverses réunions, audiences, groupes de travail avec les organisations syndicales, le ministère reste sourd à nos revendications et a pour seule réponse lors du dernier groupe de travail du 6 mai une revalorisation indemnitaire excluant les collègues de l’Enseignement supérieur et ajoutant une disparité géographique (Ile-de-France/Province) ! Cette réponse ne correspond en rien à nos revendications qui portent sur une revalorisation indiciaire, une véritable catégorie A ainsi que des créations de postes.
Vous trouverez la déclaration de la CGT Éduc'action à ce groupe de travail et le communiqué intersyndical en cliquant sur les liens.
Le ministère reconnaît la légitimité d’une demande de revalorisation de notre grille indiciaire et du passage en véritable catégorie A mais insiste sur le fait que c’est le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques qui est décisionnaire et qui pour le moment n’y répond pas favorablement. C’est pourquoi le ministère souligne que cette revalorisation est importante et significative, aussi nous devrions accepter cette revalorisation et s’en satisfaire par les temps qui courent !
Lors du dernier groupe de travail du 6 mai, la CGT Éduc’action a insisté sur l’importance de revaloriser les 3 services sociaux de l’Éducation nationale (service social en faveur des élèves, des étudiants, des personnels des services académiques et des universités) et a fait part de son incompréhension sur cette inégalité de traitement.
Les réponses du ministère ne répondant pas à nos revendications, les organisations syndicales appellent l’ensemble des assistants et conseillers techniques de service social des 3 services sociaux à se mobiliser le samedi 25 mai pour continuer à se rendre visible. Vous trouverez le tract intersyndical ici.
Enfin, le ministère souhaite une concertation avec les organisations syndicales sur l’application de la durée légale du temps de travail dans le cadre de la circulaire du 21 janvier 2002 et en particulier sur le décompte des jours fériés et de la pause de 20 min et ainsi que sur les jours de fractionnement. L’administration nous fait comprendre que les discussions salariales seront conditionnées à d’éventuelles modifications concernant notre temps de travail !
Plus d'information sur notre site et les réseaux sociaux :
Site CGT Éduc'action      Facebook CGT Éduc'action       Twitter CGT Éduc'action