Les protocoles s’enchaînent sans que la situation des AESH soit vraiment prise en compte. Malgré la demande incessante de masques FFP2, de masques inclusifs, de gants, surblouses, visières et lingettes nécessaires à la sécurité de leur fonction, le ministère semble faire la sourde oreille : les AESH continuent d’être ignoré·es et leurs problématiques minimisées !

★ Il est difficile de faire respecter aux élèves en situation de handicap le port du masque, le fait de ne pas le toucher, de ne pas se moucher ou de ne pas s’essuyer avec. Les parents, qui doivent fournir les masques, n’ont pas forcément les moyens pour que le protocole soit respecté : les élèves ne disposent donc pas de suffisamment de masques pour les changer.

 

AESH : Continuons le combat !

 

Le ministère a élaboré un Guide National des AESH lors de groupes de travail avec les syndicats. Ces derniers ont fortement contribué à l’amélioration de ce guide soit en permettant de préciser certains éléments soit en demandant des informations supplémentaires. Il se base sur la circulaire AESH 2019-090 ainsi que sur tous les textes de loi en vigueur.

Néanmoins, La CGT Éduc’ation estime que les AESH doivent avoir d’autres précisions sur ce qui n’est pas mentionné dans ce guide, ainsi que sur certains points de vigilance. Cela pourra permettre aux AESH d’exercer un regard critique sur la politique inclusive et d’avoir quelques outils nécessaires à la connaissance et l’application de leurs droits.

 

Rentrée 2020 pour les AESH :

Pas de masques

et mépris de l’institution !

 

Il faut croire que la mise en lumière de la situation de la rentrée du 11 Mai n’a servi à rien. La sortie du Guide AESH ministériel non plus : malgré leur appartenance à la communauté éducative clamée par le ministère, les AESH continuent d’être oublié·es et opprimé·es. La généralisation des Pials accentue cette situation inacceptable...

Comme chaque rentrée, les mêmes situations se répètent : difficultés à joindre l’administration, flou dans les informations, changement d’affectation arbitraires accentué par la généralisation des Pials, contrats non signés avant la rentrée. Et comme en mai, il n’y a pas de l masques pour les AESH ! Rien n’est prévu pour ce personnel !

 

Rémunération et temps de  travail  des AESH :

les organisations syndicales FSU / SE-UNSA  / SGEN-CFDT / CGT Éduc’Action / SNALC / SUD éducation

dénoncent un statu quo  inacceptable.

 

Alors que l’amélioration de la situation des AESH est présentée comme un objectif du Comité Consultatif AESH installé le 27 février dernier, et que le constat est sans appel, aucune proposition satisfaisante au regard de l’urgence sociale n’est formulée par le ministère.

Les constats sont flagrants :

  • Le temps incomplet est la règle : malgré leur demande de travailler à temps plein, les AESH sont massivement maintenu·es à temps incomplet (en moyenne 62 %).

  • Les augmentations de rémunération liées à l’ancienneté ne sont quasiment pas appliquées : 72 % des AESH sont rémunéré·es à l’indice plancher (indice 329), parmi les salaires les plus bas de la Fonction publique

 

Réouverture des écoles :

Les AESH ne sont pas corvéables à merci !

 

 

Alors que le ministère clame haut et fort que les AESH font partie de la communauté éducative, ces agent·es se retrouvent sans masques ! De plus, malgré un protocole spécial AESH, ils et elles se voient sommé·es d’exécuter des tâches hors missions... 

Depuis le début du confinement, nombre d’AESH n’ont eu de nouvelles de leur hiérarchie que la veille de la réouverture. Les DSDEN sont injoignables et ignorent les AESH qui ne savent pas comment récupérer les documents et où les envoyer. Des académies continuent de refuser les ASA garde d’enfants alors que le ministère préconise une souplesse.