Paris, le 20 octobre 2016

Madame la Ministre, 

Depuis plus d'un an maintenant, vous vous exprimez en faveur de la revalorisation de l'enseignement professionnel. Les 30 ans du baccalauréat professionnel ont été pour vous l’occasion de rappeler « la cohérence d'ensemble du système éducatif et de la place qu'y occupe l'enseignement professionnel ». Cette voie de formation, qui scolarise un tiers des lycéen-es et qui permet chaque année de qualifier près de 153 000 jeunes au niveau IV (bac pro, mention complémentaire, BT) et près de 206 000 jeunes au niveau V (CAP, BEP, mentions complémentaires), est essentiel. Elle permet d'élever le niveau de qualification global de la population et de lutter contre les sorties sans diplômes...

Sommaire : 

  • Edito
  • PFMP : ce qui change à la rentrée
  • CCF en seconde professionnelle  : c’est fini !
  • AFFLENET 3 …
  • La seconde POP
  • Bilan Bac pro du ministère : un satisfecit insupportable
  • Le socle commun fera-t-il son entrée en seconde en 2017 ? 

Lire le 4 pages spécial enseignement professionnelImage

 

L'enseignement professionnel public subit des attaques sans précédent de la part des organisations patronales, du gouvernement, des Régions, comme de certains parlementaires. Accusée à tort d'être éloignée de l'entreprise et des compétences nécessaires à l’emploi, la voie professionnelle sous statut scolaire ne colle pas à l’image que ses détracteurs cherchent à imposer. Alors que les mesures financières et les propositions de lois prônent aujourd’hui le développement de l'apprentissage pour prétendre lutter contre le chômage des jeunes, il est indispensable de rappeler que l'enseignement professionnel public doit conserver sa première place dans la formation professionnelle des jeunes et doit rester au sein des ministères de l’Education nationale et de l'Agriculture, garants du service public d'éducation pour tou-tes...

Réussir l'entrée au lycée professionnel

Circulaire n° 2016-055 du 29-3-2016

La qualité de notre formation professionnelle initiale est un atout indispensable pour accompagner le dynamisme économique de notre pays. C'est pourquoi le Gouvernement souhaite, en partenariat avec les régions, développer l'appareil de formation en alternance par la voie de l'apprentissage mais aussi par la voie scolaire. Dans ce cadre, pour soutenir l'enseignement professionnel, 500 nouvelles formations seront créées dans les lycées professionnels, correspondant aux métiers de demain, soutenues par 1 000 postes d'enseignants dans l'éducation nationale pour la rentrée 2017...

Lire la suite

Voie professionnelle : où en est-on ?

Cette question, les personnels des lycées professionnels se la posent une nouvelle fois à cette rentrée. 
Les différents ministres nous avaient promis le bilan de la voie professionnelle, il n’a toujours pas été produit. Au lieu de cela, le ministère se contente de quelques mesurettes, du replâtrage. 
Ce n’est pas la communication vidéo de la ministre Najat Vallaud Belkacem, adressée à tous les personnels de LP, qui peut faire illusion. 6 ans après la réforme du bac pro, et l’introduction du tout CCF, les dégâts sont pourtant visibles et la rénovation de la voie pro, une totale illusion. A tel point que certains se plaisent à dire que le baccalauréat professionnel comme le baccalauréat technologique, ne devrait plus permettre au même titre que le bac général, l’accès à l’enseignement supérieur (voir rapport StraNES septembre 2015 remis au président de la république). 

Une année de formation enlevée à des milliers de jeunes, cela s’est traduit aussi par la suppression de 8 000 postes de PLP en dix ans : voilà une belle rénovation !  
Quel est l’avenir aujourd’hui pour ces jeunes munis d’un diplôme dont la reconnaissance s’effrite à grande vitesse ?...  

 

Lire la suite dans notre 4 pages spécial enseignement professionnelImage