Les nouveautés de la rentrée


Une sécurité illusoire

 

 

Ensemble, ne soyons plus ignoré·es !


Alors que le ministre Blanquer prétend avoir créé “des contrats robustes” qui déprécarisent et sécurisent les AESH avec 30% de contrats à temps plein, dans un “service public de l’école inclusive”, alors qu’il revendique une “révolution copernicienne” où l’élève serait le centre de cette école, les AESH se voient proposer, pour cette rentrée, des contrats et conditions de travail pires que celles pratiquées jusqu’à lors. Les maigres avancées de la circulaire 2019-90 comme les contrats 3 ans et l’annualisation sur 41 à 45 semaines ne sont pas toujours respectées. Le temps de travail invisible pris en compte dans ces semaines reste minime, loin de la réalité du terrain, et permet dès à présent nombre d’abus de la part des académies.

 

Lire la suite et télécharger le 4 pages AESH  au format 

 

 

 

Académies et DSDEN

 

n’appliquent pas la circulaire 2019-90

 

 

La circulaire 2019-90 avait notamment pour objectif une harmonisation des conditions d’emploi des AESH. Or, depuis plusieurs jours, les AESH reçoivent des nouvelles concernant leur renouvellement ou leur recrutement révélant d’importantes disparités de traitement.

La lecture de la circulaire suscite visiblement de très diverses interprétations des académies et DSDEN ou n’est tout simplement pas prise en compte…

 

 

Blanquer à l’Assemblée

 

Une “révolution copernicienne”

 

Avant les AESH étaient dans la précarité,

 

maintenant les AESH sont le centre de cette précarité

 

Mardi 18 juin 2019, Jean-Michel Blanquer était reçu à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la Commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapé·es dont le rapporteur est le député Sébastien Jumel.

En grande forme, le ministre se gausse d’avoir créé une “révolution copernicienne” dont l’élève serait le centre de l’école inclusive, les différents acteurs et actrices rayonnant autour de lui. Sa phrase choc “Avant tu devais attendre un·e AESH pour aller à l’école ; maintenant, tu vas à l’école, un·e AESH t’attend” omet de préciser la mutualisation à outrance des AESH et la généralisation des PIALs qui feront que l’élève sera un·e parmi tant d’autres du·de la même AESH.

 

 

Blanquer n’entend pas les revendications

 

Besoin d’un·e AESH, Monsieur le Ministre ?

 

Depuis sa pseudo-concertation et à l’occasion de l’examen par le Sénat de sa loi sur l’école inclusive, le ministre Blanquer communique beaucoup sur une prétendue amélioration des conditions d’emploi des AESH à la rentrée 2019. Que des bobards !

Il prétend que les PIALs permettront de recruter à temps plein au moins 30% d’AESH à la rentrée 2019. 

L’amplitude horaire des élèves accompagné·es n’étant jamais de 35h, les PIALS n’engendreront pas des temps pleins tant que le travail invisible des AESH ne sera pas reconnu à sa hauteur, ainsi que le temps des trajets entre les établissements.

 

 

AESH, Refusons la loi Blanquer !


Mobilisons-nous !


Action intersyndicale le 15 Mai

 


Après la pseudo-concertation du ministère, celui-ci propose une loi sur l’école inclusive, incluse dans la loi Blanquer dite “École de la confiance”. Ce projet de loi, adopté en première instance à l’Assemblée nationale, sera étudié autour du 15 mai au Sénat et annonce des régressions pour les Accompagnant·es d’Elèves en Situation de Handicap (AESH).