Projet Blanquer : Un tri social accentué dès le lycée

Si le lycée actuel porte en lui la sélection et le déterminisme social, le projet de Lycée Blanquer l’accentue :...

Lire la suite dans le 4 pages "Lycée" de la CGT-Éduc'action au format

La CGT Educ’action défend l’égalité de traitement entre les personnels quels que soient leurs lieux d’exercice. Les PLP sont discriminés par les Obligations Réglementaires de Service de 2014 (ORS) comme par la limitation du dispositif Réseau d’Education Prioritaire (REP) aux écoles et collèges. Les conséquences se calculent en net sur la fiche de paie !

 

 

Créés en 2013 avec la loi de refondation de Peillon, les Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) sont aujourd’hui au nombre de 78 sur l’ensemble du territoire.

Alors qu’un premier bilan des CMQ, daté de juillet 2017, plus que mitigé sur leur utilité vient d’être rendu public, le Ministre décide de les mettre au cœur de la réforme.

Souvent méconnus des élèves et des enseignant·es, ils sont pourtant pressentis pour devenir des « Harvard » de la voie pro.

Le gouvernement fait le choix idéologique de confier le pilotage de la formation au MEDEF et aux branches professionnelles. Cela fait peser un risque sur l’avenir de la filière GA qui n’est pas clairement rattachée à une branche.

Le ministre considère qu’il y a trop d’élèves en bac pro GA aujourd’hui, il annonce vouloir une réduction de 50% des effectifs élèves. Cela va s’accompagner d’un plan de reconversion massive des profs de GA : sur 4700 enseignant·es, il y a 550 non-titulaires qui sont directement menacés et 1 400 qui seront à reconvertir dans les 5 prochaines années...

Lire la suite dans le tract de la CGT-Éduc'action au format

Jean-Michel Blanquer prétend vouloir « viser l’excellence », faire des lycées professionnels des « Harvard du pro », en réduisant les heures d’enseignements, en supprimant des postes et sans mettre un euro supplémentaire pour la rémunération des PLP. Il n’y a toujours pas d’enseignement de la philosophie en lycée professionnel, à quelques jours des examens, la conférence de presse du Ministre aurait pu fournir un sujet complexe aux élèves : peut-on viser l’excellence avec toujours moins ?