TOUJOURS MOBILISÉ·ES

Au lieu de répondre aux exigences d’une mobilisation historique, le gouvernement persiste et signe. Les annonces du Premier ministre confirment tous les reculs que cette réforme entrainerait. C’est bien l’ensemble de notre système de retraite basé sur la solidarité intergénérationnelle qui est explosé. Le gouvernement veut surtout diviser la mobilisation en faisant croire que seuls les jeunes seraient concernés.


Tout le monde sera perdant.

Nous devons amplifier le combat et tout faire pour gagner.

Télécharger le communiqué au format 

 

 

 

 

Depuis la publication du rapport Delevoye, le gouvernement cherche à masquer ses véritables intentions par des déclarations floues. L’ampleur de la mobilisation l’a alors contraint à abattre ses cartes. Sans surprise, les annonces du premier ministre sont conformes aux propositions préconisées dans ce projet.

C’est bien l’ensemble de notre système de retraite basé sur la solidarité intergénérationnelle qui est mis en pièces et remplacé par un système à points qualifié d’universel. Le calcul sur la carrière entière baisserait considérablement le niveau des pensions. L’instauration progressive d’un âge pivot à partir de la génération née en 1960, signifierait dans les faits la fin de l’âge légal de départ à la retraite. Avec la décote, il serait impossible de partir à 62 ans avec une pension décente !

Le phénomène s’accentuerait pour les femmes qui connaissent des carrières interrompues ou des temps partiels mais aussi pour l’ensemble des personnels précaires de l’Education.

 

MOTION DE SOUTIEN aux lycéens victimes de violences policières,

adoptée au CNU du 11 au 13 décembre 2019

 

Lors des manifestations contre la réforme des retraites du mardi 10 décembre, plusieurs lycéens ont été victimes de répression.

À Toulouse, Rami, lycéen de 17 ans du lycée Stéphane Hessel de Toulouse, militant du mouvement écologique, engagé contre toutes les réformes régressives du lycée, a été violemment interpellé par les forces de l’ordre alors qu’il manifestait pacifiquement. Sa garde à vue a été prolongée durant 48H malgré les nombreuses interventions exigeant sa libération immédiate.

 

Avec le succès de la grève et de la mobilisation

AMPLIFIONS le COMBAT pour GAGNER

Après le 10 décembre on continue !

 

Pour la CGT Éduc’action, une réelle prise en compte de l’urgence salariale passe d’abord par une refonte des grilles de salaires des personnels pour prendre en compte leur niveau de qualification et par une revalorisation de la valeur du point d’indice de la Fonction publique qui sert de base à la rémunération des fonctionnaires.

Dans l’immédiat, la CGT Éduc’action exige une augmentation de 400 euros pour toutes et tous.

De tels enjeux concernent toute la société, pour établir un rapport de force à la hauteur des enjeux, la CGT a construit une réponse interprofessionnelle.

Reconduisons partout où c’est possible, et toutes et tous en grève le 12 et 17 décembre!

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Intersyndicale 11 12 2019

 

Toujours plus mobilisé·es pour gagner !

 

Les organisations CGT Éduc’action – FSU – Sud Éducation – SNALC - FAEN constatent que le mouvement contre le projet de réforme des retraites s’est inscrit depuis le 5 décembre dans la durée avec notamment des reconductions importantes de grève.


La journée du 10 décembre a été un nouveau temps fort de cette mobilisation.