Il faut des moyens pour Mayotte, pas un régime d’exception.

 

C’est avec consternation que la CGT Éduc’action a pris connaissance de l’arrêté, paru au JO du 9 avril, permettant d’armer les équipes mobiles de sécurité (EMS) du rectorat de Mayotte.

La CGT Éduc’action, seconde organisation syndicale de l’académie, est bien au fait des graves problèmes de sécurité rencontrés par les élèves et les personnels dans les établissements de Mayotte. Il ne s’agit en aucun cas de les nier, mais bien de les combattre.

 Dotations supplémentaires dans le premier degré :


pas une bonne nouvelle pour tout le monde.

 

Alors que dans toutes les académies, les opérations de préparation des cartes scolaires sont en cours, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé le 27 mars dernier que les dotations globales seraient revues en ces temps de crise sanitaire. En effet, il a indiqué qu’il n’y aurait pas de fermeture de classe sans accord des municipalités dans les communes de moins de 5000 habitant·es et que l’équilibre ouvertures-fermetures serait « finement analysé » en milieu urbain.


 

En raison de la situation d’ “état d’urgence sanitaire”, le Président de la République et le gouvernement ont annoncé la suspension des “réformes” en cours, sans toutefois entrer dans le détail. Aussi, nous demandons solennellement aux deux Ministres de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur d'annoncer publiquement la suspension de la “réforme” de la Formation des enseignants ainsi que de l'ensemble des procédures afférentes pour permettre de nouvelles négociations.

 

Examens et confinement : le choix ministériel de l’inégalité sociale

 

Alors que le Premier ministre avait annoncé la veille la philosophie globale des futurs aménagements des épreuves des baccalauréats et du Diplôme National du Brevet, il revenait à JM Blanquer d’annoncer ce vendredi 3 avril les mesures précises d’application. Sans surprise pour la CGT Educ’action, le ministre a annoncé la prise en compte totale du contrôle continu pour la validation de ces examens, quels que soient les conditions et le calendrier de reprise éventuels des cours.


 

 

Paris le 2 avril 2020

Monsieur le Ministre,

Alors que les vacances de printemps démarreront ce samedi dans la zone C, vous avez annoncé la mise en place, pendant cette période, d'un programme de soutien scolaire divisant ainsi les élèves en deux catégories, celles et ceux qui auraient besoin de se reposer et celles et ceux qui auraient besoin de remédiation.

Tous les élèves, parents d’élèves et personnels ont droit aux vacances et en ont besoin. Les parents d’élèves demandent à ce que s’arrête la pression qui s’exerce sur eux et leurs enfants.