La politique menée par le président de la République est cohérente et comporte plusieurs facettes. 

Comme annoncé, le gouvernement a légiféré par ordonnances pour casser le Code du travail alors qu’aucune corrélation entre le taux de chômage et le niveau de protection des salarié·es n’a jamais été prouvée... 

 

Depuis l’élection du président Macron, nous assistons à la mise en place d’une série de réformes ultralibérales qui cassent tous nos conquis sociaux. Ces derniers ont pourtant permis de faire progresser notre société, d’élever les conditions de vie et de travail des salarié·e·s, de gagner l’allongement de l’espérance de vie, etc...

Tract de la CGT-Éduc'action "Contre un gouvernement des riches, contre la loi travail XXL, pour la hausse des salaires et de meilleures conditions de travail : Toutes et tous en grève le 16 novembre

Les politiques d’austérité menées par les gouvernements successifs, se traduisant notamment par le gel pluriannuel de la valeur du point d’indice, des indemnités kilométriques et de missions, ont des effets catastrophiques sur le pouvoir d’achat des personnels.

Ces mêmes gouvernements se sont toujours refusés à une réelle refonte des grilles indiciaires de la Fonction publique qui reconnaisse les qualifications acquises et mises en œuvre par les personnels. C’est pourquoi, la CGT Fonction publique n’a pas signé en 2015 le protocole d’accord Parcours professionnels, carrières et rémunération (PPCR) largement insuffisant et dont, en outre, le financement n’était pas garanti...

Mme la Ministre, Mme la Présidente, cher-ères collègues

Parmi les premiers dossiers à gérer par le gouvernement Macron, se trouvait, celui de l’orientation et de l’affectation des néo-bachelier-es, mais surtout de façon plus globale, celui de la gestion des effectifs étudiants dans les universités françaises. Le triste épisode survenu au cours de l’été 2017 a, semble-t-il, fait prendre conscience à de nombreux-ses acteur-trices, que la gestion des affectations par le système APB était imparfait (et le mot semble aujourd’hui faible), mais aussi injuste. Un mois après la publication des résultats du baccalauréat, plus de 65000 lauréat-es étaient encore sans affectation, sans compter celles et ceux qui avaient eu « la chance » d’obtenir un vœu très éloigné de leur projet de formation...

Après de longs mois de négociations, le nouveau corps des Psychologues de l’Education nationale a vu le jour depuis le 1er septembre 2017, réunissant les ancien.nes COP-CIO du second degré et les psychologues scolaires du premier degré. 

Parce que c’est un nouveau corps, ces personnels doivent désormais désigner leurs nouveaux.elles représentant.es au sein des commissions administratives paritaires nationales et académiques (CAPN et CAPA)...